Des experts de la PIPAC appliquée à la carcinose péritonéale réunis en Égypte pour faire le point sur cette technique de chimiothérapie

Du 13 au 17 janvier a eu lieu l’événement « Train the trainer » à Hurghada (Égypte). Lors de cette conférence, des chirurgiens oncologues experts de la PIPAC appliquée au traitement de la carcinose péritonéale se sont donné rendez-vous pour découvrir les dernières nouveautés liées à cette technique de chimiothérapie avancée.

La PIPAC est un traitement de chimiothérapie vaporisé sous forme d’aérosol dans la cavité abdominale du patient. On l’utilise pour les patients chez lesquels on a diagnostiqué une carcinose péritonéale. Il consiste à pratiquer deux petites incisions et à introduire un nébuliseur de chimiothérapie dans l’abdomen par cœlioscopie. Grâce à ce dispositif, la chimiothérapie se propage sous forme de fines gouttelettes directement au niveau de la zone touchée par la tumeur et de tout le péritoine.

Historiquement, la carcinose péritonéale était considérée comme une phase terminale du cancer ; cependant, depuis une dizaine d’années, elle est considérée comme un cancer localisé et les patients qui ne répondent pas à la chimiothérapie conventionnelle ont désormais également cette possibilité. Cette technique a été utilisée pour la première fois en 2011, à l’hôpital de Bielefeld Evangelical, par le Dr Marc A. Reymond. Pour la communauté médicale, il s’agit toujours d’une technique en phase de test, avec des résultats très encourageants ; elle déjà démontré qu’elle améliorait la qualité de vie des patients grâce à une meilleure maîtrise des symptômes.

L’événement « Train the trainer » a été organisé par le Dr Reymond, chirurgien oncologue allemand qui concentre ses activités de recherche sur l’étude de la plèvre et du péritoine et a publié plus de 120 articles au cours de sa carrière. Il est responsable du service de Chirurgie Oncologique et de l’unité PIPAC de l’Université de Ruhr Bochum. L’événement a également été co-organisé par la Société internationale pour l’étude de la plèvre et du péritoine (ISSPP).

Au cours de cette journée, les critères d’indication, de protocole, de sécurité et d’application du traitement de chimiothérapie PIPAC pour les patients atteints de carcinose péritonéale ont été harmonisés. L’objectif de cette rencontre était double : d’une part, établir une approche de travail identique pour tous les chirurgiens oncologues qui appliquent la PIPAC, afin d’obtenir des résultats scientifiques sur le traitement. D’autre part, préparer l’organisation de formations (environ 6 par an) à travers le monde, pour tous les chirurgiens qui souhaitent être certifiés par les formations nécessaires.

L’Institut J. Torrent, dirigé par Dr. Juan José Torrent, était présent à ce sommet mondial de référence dans le domaine de la PIPAC. « Nous avons développé des collaborations internationales (entre professionnels venus d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient) qui permettront d’avancer beaucoup plus rapidement dans la recherche de solutions pour les patients atteints de carcinose péritonéale », a affirmé le Dr Torrent. « L’essentiel est de partager notre expérience professionnelle et les essais cliniques menés conjointement », a précisé le chirurgien oncologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Cher Vincent,

      Merci d’avoir contacté l’Institut J.Torrent.

      Nous vous enverrons de plus amples informations concernant la formation PIPAC directement à votre e-mail.

      Bien cordialement